Publications de la SFDAS

Les coutumes funéraires dans le royaume de Méroé

En Nubie, l’archéologie funéraire décrit depuis près d’un siècle l’histoire des peuples qui vécurent le long du Nil Moyen. À défaut de fouilles urbaines extensives, hormis dans les capitales et les villes royales, les morts font donc parler les vivants. Malgré les pillages et les remplois, les tombes nous renseignent par milliers sur les évolutions qui marquèrent une région longtemps prise entre deux mondes : Égypte et empires méditerranéens au nord, continent africain et terres inconnues au sud. Dans le royaume de Méroé, ultime descendant d’un pouvoir centralisé qui vit le jour dans la région de Kerma durant l’âge du bronze, les inhumations livrent les indices d’une société complexe et hautement hiérarchisée, soumise à de multiples influences. Si les corps nous renseignent sur les conditions sanitaires et l’environnement, les coutumes d’enterrement témoignent de croyances souvent héritées de la culture pharaonique que cultivent la famille royale et les élites. Les objets qui accompagnent le mort restituent la gestuelle des derniers rites, tandis que leur dépôt permet aux archéologues d’esquisser les cartes des réseaux commerciaux, apportant souvent la preuve tangible de contacts réguliers entre régions ou avec l’étranger. Appuyée par une riche documentation archéologique, cette étude dresse un portrait détaillé des croyances dans un royaume marqué par la longévité et les évolutions.

https://www.orient-mediterranee.com/spip.php?article3228&lang=fr

Dernières publications

Palais et grandes demeures du royaume de Méroé

Marc MAILLOT, Paris, Editions PUPS/SFDAS, 2016. Deux volumes sous coffret, 64 euros. ISBN 979-1-02310-536-0

Les coutumes funéraires dans le royaume de Méroé

Vincent FRANCIGNY Paris, Éditions de Boccard, 2017 ISSN 2101-3195 - ISBN 978-2-7018-0520-7

Histoire et civilisations du Soudan

Les pyramides de Méroé ont fait rêver des générations de voyageurs, mais le Soudan dont elles sont l’emblème demeure largement méconnu. D’où cet ouvrage encyclopédique, première (...)